• ROSEMAY

    UN REGARD......

    Vitoria

    Vitoria

    Soft pastel

    Années 2000

    Paper 65x50 cm

    Helene Schjerfbeck

    Young Hélène Schjerfbeck

    Ink and oil pastel

    August 2018

     

    Paper 40 x 30 cm

    Amos Oz

    Amos Oz

    Ink and oil pastel

    January 2019

    Paper 50 x 40 cm

    Pastiche de Chop suey

    Pastiche of "Chop suey by Hopper"

    Oil pastel

     

    Paper 40 x 50 cm

    Ilana in acrylic

    Ilana

    Acrylic with fingers

     

    Paper 42 x 59 cm

  •  

     

    “When I paint, my thoughts silence; I have no one to please; no one to answer either. I am content and in no rush. It 's like the most genuine version of myself...»

     

     

     

    Solo exhibitions

     

     

    Paris 2001 : Galerie BERNANOS

     

    Paris 2004 : Galerie LEE rue Visconti

     

    Paris 2006 : Galerie Crous-Beaux-Arts

     

    2012 : Espace K galerie à Boulogne-Billancourt

     

    Portes ouvertes des ateliers d’artistes à Boulogne 2016/2017/2018

     

     

     

     

    Group exhibitions

     

     

     

    2004/2005 : Invitée d’honneur à Carpiquet à l’exposition « Pastel en Normandie

     

    2005 : Exposition à Opera Gallery de Singapour

     

    2006 : « Pastel en Normandie » 10 ans

     

    2008 : Africolors au Carré Belle-Feuille à Boulogne-Billancourt

     

    2012 : Portrait Art Today Galerie Claire Corsia, Paris 3

     

    2014 : Le nu dans l'espace K espace K galerie à Boulogne-Billancourt

     

    2015: Galerie Thuillier Paris 3 du 4 au 10 Mars

     

    2016: Art Expo- New York - PIER 94

     

    2017: Galerie Thuillier, Paris 3

     

    2018: Galerie Thuillier, Paris 3

     

     

     

     

    Editions d’art et revues

     

     

    Le Portrait dans l’Art contemporain-Portrait Art Today Edition Internationale Edition Patou

     

    PROSPECT magazine April 2016 issue

     

     

     

     

     

    "Pourquoi en contemplant «Les vieilles» de Goya, ai-je commencé à dessiner à l'âge de sept ans? J'ai dû être impressionnée par le trait fort et noir de ces femmes, le contraste très moderne et la vision d'horreur de Goya. A cet âge, l'horreur attire et quand elle devient possible en la copiant il y a un sentiment de puissance. Cette force vitale je l'ai trouvée dans le dessin puis dans la peinture.

     

    La couleur est arrivée tard, en Toscane. La gouache en noir, blanc et gris fut mon premier médium. Puis l'aquarelle s'est immiscée jusqu'au jour où le pastel sec a tout bousculé: la couleur est devenue mon alliée! Je dévisage les visages, les scrute et les laboure comme des paysages. Je les travaille "sur le motif" ou d'après des photos en noir et blanc puis compose les couleurs en commençant par les yeux. Tout passe par le regard et le reste suit.

     

    J'aime aussi travailler le nu dans l'atelier de mon ami artiste, Frank Sèves, chez qui nous nous retrouvons une fois par semaine depuis quelques années. Là aussi, le trait appuyé, le corps qu'il faut saisir en quelques coups de fusain puis oser mélanger l'encre, le pastel et le fusain comprimé: jongler avec les différents médiums: voilà ce qui motive mon voyage dans le pays de l'art et surtout garder la joie de peindre et d'explorer.

     

    Rosemay

     

     

    "Les vrais adultes sont ceux qui ne sont jamais sortis de l'enfance." Albert Camus

     

    Lecture de Rothko

     

    1941 (Rothko) : "la satisfaction de l'impulsion créatrice est un besoin biologique de base, essentiel à la santé de l'individu… L'homme reçoit et par conséquent doit exprimer. C'est ça ou la strangulation. Les sens de l'homme collectent et accumulent les émotions, la pensée transforme et ordonne, et par l’intermédiaire de l'art, elles sont émises afin de prendre part à nouveau au flux de la vie ou à leur tour, elles stimuleront l'action d'autres hommes. Car l’art n’est pas seulement expressif, il est également communicable, et cette communicabilité détermine sa fonction sociale".

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • SOME TEXTS AND PHOTOS

    La lumière en soutien, son bistouri en main et ses tubes en bataillon, elle dégaine vite, l’esquisse est ferme, la toile, comme une plage souillée par des eaux pastellisées, a perdu de son immaculé pour laisser place à la dislocation du modèle, à l’imagination du talent, à la création effervescente d’un tableau original où les traits et les teintes délivrent un visage cabossé mais vivant, mais vrai.

    D. Dahan, janvier 2011


     

    "De la couleur avant toute chose et pour celà préfère la variété, le mouvement et l'audace. C'est la peinture d'un oeil qui révèle des failles, des peurs, des tracas. Des visages lumineux et sombres.

    Des yeux qui captent le passant ému et inquiet.

    Tout un univers où les formes intriguent, où les teintes surprennent par leur chaleur froide, leur sauvagerie aussi. Ici un regard apeuré ou un sourire étrange. Plus haut, des lèvres muettes qui en disent long, des mains qui semblent recueillir une âme prête à avouer.

    Ce secret qui se cache derrière ces toiles c'est un souci de l'esquisse, de l'inachevé, celui d'un esprit en proie au doute qui pose ses pinceaux pour contempler le monde qu'elle voudrait chaleureux et humain."

    M.C Grenet, juin 2014

     

     

     

     

     

     

     

    "Color is the thing and for that sake, she likes diversity, movement and daring. It's the painting of an eye that reveals flaws, fears and worries through light and dark faces, through eyes which capture the passer-by, both moved and anxious. Her universe is made of intriguing figures where colors surprise by their cold and warm duality, their wildness too. Here, the eyes of someone shaken with fright, bearing an odd smile. Below, some sealed lips , yet their silence is very loud. Further down, some hands opening up to welcome a soul about to confess.
    This secret which hides behind the canvas is about her obsession with the trait, the unfinished .This secret is about a mind seized with doubts.Then she puts down her brushes to behold the world, a world she would like to be more human."

  • A moment of happiness

    Black is beautiful

    Africa 2010

    A few nudes 2017-2018

    Portraits

  • PRESS REVIEWS

    “Not everything that is faced can be changed, but nothing can be changed until it is faced.” - James Baldwin

    Baldwin’s complex fate:

    James Baldwin was told that his novel about gay life in Paris would ruin his career. Republished this month after 60 years, Giovanni’s Room remains risky, truthful and disturbing COLM TÓIBÍN

    PROSPECT APRIL 2016.

    A monthly analysis of some different pastels by a very generous and talented pastel artist, Gail Sibley.

  •  

     

     

    Erich Lederer "Un tableau ne vit que par celui qui le regarde."

  • Laissez un message, je vous répondrai

    Leave a message, I'll write you back as soon as possible

    All Posts
    ×